Les Collections

Essentiellement composée d’œuvres du XVIIsiècle à nos jours, la collection de peintures comporte un ensemble d’œuvres classiques, académiques et orientalistes (Storck, Cabanel, CarrierBelleuse, Lefebvre, Sylvestre, LévyDhurmer…) tandis que le réalisme est notamment représenté par une Mer calme à Palavas de Courbet et les peintres du sud de la France par Monticelli. Elle témoigne particulièrement de l’intérêt porté à l’île singulière par de nombreux artistes (Jongkind, Mols, Hintz…), ou bien encore parles Sétois (TroncyToussaint Roussy…)qui en donnèrent de multiples représentations et se firent parfois l’écho des événements historiques locaux.

Le fonds illustre par ailleurs très largement les deux écoles sétoises qui, au XXsiècle, ont donné à la ville sa renommée dans le domaine des arts plastiques : le Groupe MontpellierSète (François Desnoyer, Gabriel Couderc, André Blondel, JeanRaymond Bessil, Camille Descossy, Georges Dezeuze, Pierre Fournel, Colette Richarme, Jean Hugo…), la génération qui l’a suivi (Pierre François, RenéFrançois Grégogna) et la Figuration libre représentée par des œuvres de Robert Combas, Hervé DiRosa, Richard Di Rosa.

Les collections du XXsiècle réunissent par ailleurs des peintres tels que Marquet, Dufy, Marinot, Lhote, Henri Martin, Chabaud, Ambrogiani, Seyssaud, Messagier, Sun Wu, Kijno, PeiMing, Claudel, Pradalié, JeanLuc Parant… et des artistes sétois de la génération actuelle tels que Jean Denant, Cervera, Cosentino, Biascamano, Topolino

Le fonds graphique rassemble quant à lui un important ensemble d’œuvres, essentiellement des XIXet XXsiècles (Doré, Degas, Matisse, Marinot, Villon, Gromaire, Dubout…).

Le fonds Paul Valéry

Initié dans les collections du musée au lendemain de la Seconde guerre mondiale grâce à deux donations effectuées par son épouse, Jeannie, le fonds Paul Valéry, n’a depuis cessé d’être enrichi, connaissant un développement sensible au cours de ces douze dernières années. 

D’un intérêt majeur pour le musée, il rassemble plus de 1000 documents et œuvresnombreux manuscrits (dont le premier manuscrit du Cimetière marin), correspondance, ouvrages debibliophilie, un ensemble de peintures composé essentiellement de portraits de Valéry réalisés par ses contemporains (Edmée de La Rochefoucauld, Georges d’Espagnat, Paule Gobillard, RenéeVautier, Rudolf Kundera…) ainsi que de nombreux dessins, pastels et aquarelles de la main du poète et philosophe, permettant de découvrir un aspect moins connu de sa personnalité. 

Par ailleurs, la donation consentie en 2017 par le poète et universitaire Daniel Leuwers réunit la totalité des 525 livres d’artiste appartenant aux 36 collections valéryennes du Livre pauvre. Pour chacun d’eux, 330 poètes et artistes ont travaillé à partir d’un titre ou d’une citation empruntée à l’œuvre de Valéry, inscrivant ainsi le poète et penseur dans l’actualité de la création contemporaine.

Le fonds Stalah Stétié

Immense voix de la poésie contemporaine, passeur infatigable entre les cultures d’Orient et d’Occident, le poète libanais Salah Stétié consent en 2017, au Musée Paul Valéry, une importante donation qui illustre un dialogue ininterrompu entre la poésie et la peinture pendant près de cinquante ans et établit dans nos collections, en écho au fonds Paul Valéry, une passerelle forte et symbolique entre les deux rives de la Méditerranée. Elle réunit 70 œuvres (peintures, dessins, sculptures, photographies), 14 manuscrits et 127 livres d’artiste réalisés par le poète en collaboration avec des peintres. 88 artistes ont ainsi représentés, parmi lesquels figurent Pierre Alechinsky, Antoni Tàpies, Georges Mathieu, Jean Bazaine, Ladislas Kijno, Gérard TitusCarmel, Claude Viallat, Jean Cortot, Jan Voosouencore, JeanPaul Agosti, Jean Anguera, Catherine Bolle, Jacques Clauzel, Joël Leick, Albert Woda…

Arts et Traditions Populaires

Le département d’Arts et Traditions Populaires illustre notamment les joutes nautiques très fortement liées à l’identité de la ville. Les tournois de joutes, déjà présents lors de la création du port en 1666, perdurent aujourd’hui, animant les canaux durant l’été, et ont été représentés par de nombreux artistes (Ego, Desnoyer, Couderc, Combas, Di Rosa, Pierre François…). Outre les peintures, les joutes et leurs traditions sont représentées par de nombreux costumes, lances, pavois, instruments de musique, gravures, maquettes. La collection comprend par ailleurs un bel ensemble de maquettes de bateaux (du XVIIIe au XXe siècle), de Méditerranée ou de l’Atlantique, étant, pour un certain nombre d’entre eux, liés au port de Sète.

Les Journées Paul Valéry
10e édition
Sète

25-26-27 septembre 2020

Valéry
Poésie perdue, poésie retrouvée
Sous le haut-patronage de l’Académie française avec le partenariat des éditions FATA MORGANA
Consacrée à la poésie de Paul Valéry, cette 10e édition des Journées propose une redécouverte du poète dont l’œuvre passe souvent derrière la haute stature du penseur.

Les deux chefs-d’œuvre incontestables que sont La Jeune Parque, publiée en 1917, et Le Cimetière marin, dont nous célébrons le centenaire, sont loués avant tout pour leur perfection formelle. Associant le penseur et le « classique », la figure de Valéry correspond encore à la caricature du « poète de l’intellect », froid raisonneur qui s’efforce d’exercer son esprit à connaître « ce que peut un homme », dans le domaine de l’art comme dans les autres. Or l’écriture poétique chez Valéry, comme d’ailleurs sa réception, est toute traversée d’intermittences, fluctuations où la poésie se perd pour réapparaître comme une résurgence.

Paul Valéry et les Peintres

Courbet - Manet - Morisot - Degas - Monet - Renoir - Matisse - Picasso ...

25 septembre 2020 – 25 avril 2021

Une importante exposition organisée à l’occasion du 50e anniversaire du Musée Paul Valéry, dans le bâtiment qu’il occupe aujourd’hui. Le 26 novembre 1970, le Musée municipal de Sète quittait en effet le pavillon central du collège Victor Hugo, qu’il occupait depuis sa création en 1891 au centre-ville, pour ouvrir les portes de son nouveau bâtiment sur le flanc du Mont Saint-Clair, sur une terrasse dominant le Cimetière marin, et prendre le nom de Musée Paul Valéry.

L’exposition que présente aujourd’hui notre Musée peut être qualifiée d’inédite. La relation de Valéry aux peintres et à la peinture est un champ encore peu exploré. Elle est éclairée ici selon un parcours ciblant les relations du poète et philosophe avec les peintres au travers de son cercle familial, au travers de son cercle amical proche ou de celui des artistes qu’il a fréquentés ou côtoyés, au travers enfin de ceux dont il a retenu les œuvres durant ses visites dans des musées.

Plus de quatre-vingts œuvres, issues des collections de nombreux musées français

(Musée d’Orsay, Musée National d’Art Moderne, musées des Beaux-Arts de Grenoble, Reims, Rouen ou encore Pont-Aven, Musée Fabre de Montpellier, Bibliothèque Littéraire Jacques Doucet, Musée départemental Stéphane Mallarmé…), de collections particulières internationales et des collections du Musée Paul Valéry, sont réunies pour proposer un regard large et nouveau sur les relations, qui, durant toute sa vie, ont uni Paul Valéry (1871-1945) à la peinture.

Bonnard, Courbet, Corot, Degas, Delacroix, Maurice Denis, Manet, Matisse, Monet, Berthe

Morisot, Gustave Moreau, Picasso, Redon, Renoir, Vuillard, Whistler, Zurbarán... figurent notamment parmi les peintres exposés. Chefs-d’œuvre auxquels s’ajoutent, dans la dernière partie de l’exposition, des peintures et des dessins de Paul Valéry qui, de son enfance à Sète jusqu’à la fin de sa vie, n’a cessé, avec modestie et discrétion, de peindre et de dessiner.

Retour au musée avec TOPOLINO

Depuis le 30 mai 2020, date de la réouverture du Musée après le premier confinement, l’artiste sétois Topolino a accompagné le retour des visiteurs à travers de nombreux dessins et aquarelles saisis sur  le vif dans les salles, ainsi que lors des différentes manifestations proposées au public.

Durant la deuxième fermeture des musées intervenue le 30 octobre, Topolino a continué de  représenter les actions proposées au public lors de rendez-vous vidéo quotidiens diffusés sur la  chaîne YouTube du Musée, telles que Regard sur une œuvre,  ou Regards en écho, qui a accueilli  plusieurs artistes invités à livrer leur propre regard sur une œuvre choisie par eux dans les collections, ou bien encore pour une Nuit des Musées autrement ... qui a réuni sur YouTube poètes, comédiens et  musiciens autour des collections.

L’œuvre collective réalisée par les visiteurs lors de la réouverture du Musée après le premier  confinement est présentée dans l’exposition. Sur une esquisse murale grand format de Topolino,  nombreux ont été ceux qui, de mai à septembre, ont exprimé avec des mots ou un dessin leur  ressenti pendant le confinement et lors de leur retour au Musée.

Topolino travaille sur le vif principalement à l’encre et à l’aquarelle, sans dessin préparatoire ni  repentir. Depuis le mois de mai, rien n’a échappé à son regard dans lequel se reflète toute l’activité du Musée au quotidien. Près de 80 aquarelles réalisées durant cette période ont été ici réunies..